Tsutomu Mizushima, de clown fou à génie

L’industrie de l’animation japonaise a beau être populaire en occident, rares sont les gens qui peuvent en tirer des personnalités. Même les plus fans. Qu’ils soient doubleurs, compositeurs ou pire, réalisateurs ou animateurs, le monde otaku n’est pas encore nerd au point de connaître par cœur les créatifs derrière l’œuvre, là où les fans de BD connaissent leurs auteurs sur le bout de doigts et les cinéphiles savent juger un film rien qu’à sa préproduction, son staff technique ou son casting.  Toutefois, les plus passionnés ont formés des communautés (ou disons-le carrément : des fandoms) autour de fortes personnalités. Les fans de seiyuu se pâment devant chaque nouveau rôle de Tomokazu Sugita ou de Rie Kugimiya, la hype s’intensifie dès qu’Hiroyuki Sawano est annoncé pour une soundtrack, et les fans de sakuga analysent en quelques images le trait de Yoshimichi Kameda. Mais qu’en est-il des réalisateurs ? Si quelques grands noms ressortent, au hasard Shin’ichirô Watanabe, plus récemment Rie Matsumoto, ou encore Tetsurô Araki pour ne citer qu’eux, il y a un truc qui « cloche ». Contrairement aux membres des catégories précédentes dont le talent se mesure dans tous les genres et tons possibles, ces réalisateurs semblent plutôt cantonnés à des types de séries bien particulier, et leur popularité ne va de pair qu’avec des séries « sérieuses », qu’elles soient sombres ou non – Si Watanabe s’est quelque fois aventuré dans la comédie, ce ne sont pas ses meilleurs succès et l’aspect primordial qu’on en retient.

 

Mizushima en promo pour la série Girls & Panzer

Oui, c’est un réalisateur d’anime

 

Subsiste pourtant un trublion à la popularité croissante, mais qui a vu son succès grandir grâce à sa maîtrise de la comédie, qu’elle soit classique ou expérimentale, mais toujours avec le but de faire passer un bon moment et de faire apprécier sa vision du monde qui l’entoure ou qu’il a créé. Cet homme, c’est Tsutomu Mizushima. Je vous propose alors une petite biographie / un speech de découverte du bonhomme. Panzer vor!

Lire la suite

Ces openings des années 2000 à connaître – Partie 4 : 2008/2009

Ça y est, on boucle la décennie aujourd’hui ! En espérant que ce petit voyage temporel dans le monde des génériques vous ait plu. Ce ne sera sans doute pas le dernier du genre en tout cas…. Bref, on a encore beaucoup de choses à voir déjà aujourd’hui, dans tous les cas !

 

Maka_Jams

Encore mieux que l’Air Guitar, la Maka Guitar ❤

 

Comme épitaphe, étudions 2008 et 2009 !

 

Lire la suite

Ces openings des années 2000 à connaître – Partie 3 : 2006/2007

3ème et pénultième partie de ce simili-dossier, sur ces openings que j’ai à vous partager, directement importés des années 2000. Et là attention, c’est un gros morceau, même si la période parcourue est plus courte !

Sinon, pour information, j’ai restructuré complètement les 2 premières parties, pour être plus clair et plus complet ; vous retrouvez à partir de maintenant 3 catégories concernant les génériques dont je vous parle :

  • les « mastodontes« , dont vous aurez certainement déjà entendu parler avant de lire cet article si vous connaissez un brin d’animation japonaise des années 2000, mais qu’il est bon de rappeler ;
  • les « outsiders », tirés de séries potentiellement à succès, mais qui n’ont pas forcément atteint le statut de classiques, ou bien qui tombent peu à peu dans l’oubli ;
  • et enfin mes « oubliés », provenant eux de séries moins populaires, ou en tout cas dont on a pas retenu le générique, à mon grand désarroi, et que je ressors du grenier pour vous les faire connaître ou réentendre, vous, lecteurs assidus et jovials (si si, je vous vois les 3 au fond).

Le but étant, pour rappel, non pas d’être exhaustif et de refaire une documentation des OP des années 2000, mais plutôt de me vous faire remémorer des génériques que je considère de qualité, que je considère parfois oubliés, et qui sont filtrés à la passoire de mes goûts en terme de musique et de vidéo, forcément.

Du coup, si vous voulez ces 2 parties légèrement mises à jour :

-> Partie 1 : de 2000 à 2002

-> Partie 2 : de 2003 à 2005

vlcsnap-2013-12-14-00h28m53s56

Encore un savant mélange anime/musique occidentale.

 

 

Le menu du jour, les belles années 2006 et 2007.

 

Lire la suite

Ces openings des années 2000 à connaître – Partie 2 : 2003 – 2005

2ème partie, avec des années un peu plus chargées au niveau musical, pour ma part !

Par ailleurs rappelez-vous bien que j’ai pu en oublier (ou laisser volontairement de côté des trucs qui en fait étaient plus intéressants que l’idée que je m’en faisais), et n’hésitez à partager vos classiques des années concernées en commentaire (ou ailleurs, ça peut intéresser n’importe qui).

[Commie] Servant x Service - 05 [9A2CFC19].mkv_snapshot_00.53_[2014.08.19_19.12.44]

Par contre, tous les génériques ne sont pas aussi appétissants que celui de Servant x Service

Au programme : 2003, 2004, et 2005 !

Lire la suite

Ces openings des années 2000 à connaître – Partie 1 : 2000 – 2002

Globalement, quand on parle de génériques d’anime connus et/ou cultes, il y a 2 catégories : les modernes, qu’on adore (par exemple les génériques de Shingeki no Kyojin), et dont on est persuadés qu’ils resteront dans les mémoires collectives, et les bons vieux cultes bien rétros (comme le fameux Head Cha La de Dragon Ball Z, ou encore beaucoup de génériques de VF), le plus souvent surfant sur la popularité du mastodonte qui leur sert de séries.

Du coup, aujourd’hui, on perd une certaine période, qui pourtant était remplie d’openings (voire d’endings, mais c’est pas ma tasse de thé) de qualité : les années 2000. Bon, il y a quand même des chances pour que vous me disiez « Hééé, mais si, il est super connu celui-ci », surtout si la série en question est connue également. Si c’est le cas, ma foi, tant mieux pour vous, je n’ai pas dit que cette liste était remplie de découvertes ! Mais bien de génériques qui méritent aussi d’être cultes à mon sens.

[HorribleSubs] Space Dandy 2 - 07 [720p].mkv_snapshot_05.26_[2014.08.22_13.23.13]

LET’S ROCK

Et pour cette première partie, on va s’attaquer aux premières années de cette décennie un peu oubliée : 2000, 2001 et 2002.

Lire la suite