‘Cannon Busters’, une bonne surprise à venir ?

La série à venir dont je vais vous parler aujourd’hui fait partie de deux types d’anime plutôt inhabituels, si bien que par moments on ne sait plus trop s’il correspondent encore à la définition générale du terme. En effet, il s’agit à la fois d’une série crowdfundée, depuis la plate-forme Kickstarter, et c’est aussi une série qui, à défaut d’être japonaise, est internationale avec une forte inspiration sur l’animation japonaise : son staff principal est américain, français et japonais.

5c17601d7f0e52e631efef41779d8052_large

ou encore KANNONNNN BAST-AAAAAAAAAAH [/commentateur de catch japonais]

C’est un projet intéressant sur pas mal de points, du coup je vais vous détailler un peu son concept, le crowdfunding, et surtout pourquoi ça me plairait plutôt pas mal de voir débarquer cette série sur nos écrans.

UPDATE  29/11/2014 : Le Kickstarter a dépassé son montant de financement ce matin ! Félicitation à L. Thomas et son équipe, et courage pour nous fournir un petit pilote qui déchire.

 

Sous ce nom éminemment badass, et qui sent fort le mélange TrigunGurren Lagann, se cache le nouveau projet d’un américain exilé à Seoul : LeSean Thomas. Son nom ne vous dit sans doute rien, mais il s’agit d’animateur/designer/producteur d’animation en Californie, comptant parmi ses réalisations le chara-design et la réalisation des 2 premières saisons de The Boondocks (une très bonne série sur la vie d’une famille noire aux tempéraments variés dans une banlieue à majorité blanche, diffusée sur Adultswim) ainsi que de Black Dynamite (aux mêmes postes et sur la même chaîne), mais aussi des travaux de production et de storyboard sur Legend of Korra. Il a depuis démissionné de Warner Bros Animation pour partir en Corée, où il a finalement été engagé, et où il est le premier américain a être recrtué par un studio d’animation, non pas en freelance, mais en in-house. Il raconte notamment sa vie et ses projets en Corée dans ses Seoul Sessions, ainsi que dans un TED x Talk très intéressant sur son job et sa carrière internationale d’animateur.

Je ne sais pas si les Kickstarter d’animation japonaise (ou liés à la japanim’) sont voués à se populariser, mais c’est vrai qu’après les succès de Little Witch Academia et Under the Dog, cela semble être une possibilité de plus en prisée pour la production et le financement de nouvelles séries, ou en tout cas de leurs prototypes (le projet de Cannon Busters demande en effet 120k$ pour le financement d’un épisode pilote de 8 minutes, pas plus, pour le moment).

L’idée de base est un comic écrit par LeSean Thomas personnellement, comme il l’explique dans sa vidéo PV / Teaser (que vous pouvez aussi retrouver sur Kickstarter), pour lequel il a voulu développer un pilote. Il n’a pas traîné, et faute de financement, a cherché avec sa boite perso (MakeStuff Inc.) une équipe, pour finalement lancer son financement participatif. Il s’est ainsi entouré de collègues et d’autres gens plutôt talentueux, à en croire le staff présenté rapidement jusque-là. En plus de LeSean Thomas [USA] à la réalisation, on a :

  • Chara-design : Joe Madureira [USA] (en comics, dessinateur entre autres pour Uncanny X-Men et auteur/dessinateur de Battle Chasers ; en animation, creative director des jeux Darksiders 1 et 2)
  • Mecha-design : Thomas Romain [FR] (co-créateur de Code Lyoko; designer mecha et décors chez Satelight, co-créateur et animateur de Basquash, mecha-design de Space Dandy, décors sur Aria the Natural, …)
  • Production : Tim Yoon [USA] (producteur de Legend of Korra (S. 1 et 2) et Batman: Under The Red Hood, entre autres)
  • Animation : Bahi JD [JP] (animateur sur le jeu Skullgirls, Kids on the Slope, Ping-Pong, Space Dandy, Ghost in the Shell: Arise, …)

Quelques coups d’œil rapides m’ont aussi permis de voir la participation d’un autre frenchie, Yann le Gall, dont vous avez aussi pu voir le boulot dans Basquash!, mais également dans Bodacious Space Pirates, ou encore le techniquement alléchant No Game No Life de Madhouse, plus tôt dans l’année. Cannon Busters semble également se targuer d’avoir le « soutien créatif » du studio Satelight où bossent Le Gall et Romain (Log Horizon saison 1, Bodacious Space Pirates, AKB0048, M3, Hellsing Ultimate 1 à 4, Symphogear, …).

En bref, quelques jolis noms dévoilés qui peuvent laisser penser à un beau projet (avec un petit coup de cœur perso pour le boulot de Bahi, même si j’aime beaucoup Romain et Le Gall également).

 


Bon, c’est bien beau, mais qu’est-ce-que c’est à part un projet, Cannon Busters ? Outre les jolies prétentions du Kickstarter (qui parle d’un croisement entre Escaflowne, Le Magicien d’Oz, des classiques du RPG, et du hip-hop), on semble avoir droit à un anime d’action/aventure fantastique saupoudré de comédie et de drama, un mélange de genres pas si innovant (e.g. les monuments du genre que sont Gurren Lagann, Cowboy Bebop ou Trigun – comme par hasard ce que j’avais tiré du nom de la série !) mais qui peut faire mouche avec son setting, son histoire et ses personnages. Le scénario (idéalement résumé par Thomas en « le scénario de Cannon Busters raconte comment, parfois, un voyage périlleux et dangereux peut se  mesurer en amitiés, et pas en kilomètres ») est le suivant, en quelques lignes :

Locke, un puissant sorcier à la recherche d’un puisant artefact magique, prend soudainement le contrôle du royaume où se trouve S.A.M., une « droïde d’amitié » à la pointe, de classe royale. Après la disparition de son seul compagnon, le prince héritier Kelby, ainsi que de son royaume « natal », dont elle n’est jamais sortie, elle part en quête de le retrouver, accompagnée de différents mercenaires ayant chacun leur propre raison égoïste de retrouver le prince : Casey, une droide de maintenance obsolète mais optimiste; Philly, un criminel « immortel » et dangereux, en fuite permanente de chasseurs de primes à sa recherche; et 9ine, un ancien épéiste au niveau égalé, devenu vagabond, solitaire et ivrogne, et à la recherche de petits boulots pour survivre. Cannon Busters suit le voyage de ce drôle de groupe, à la recherche du prince en fuite.

 

S’il n’est pas sans me rappeler le scénario de Samurai Champloo, avec une dose futuriste en prime, ce qui est sûr c’est qu’il me plait bien. Je dis ça en prenant en compte les quelques visuels disponibles, à la fois en mouvement dans le trailer et les artworks sur la page du projet. C’est joli, tout est globalement dans une palette sombre en tons de bruns avec des effets flashys, le tout dans une ambiance pouvant être assez survoltée.

Thomas parle de robots, de westerns, de steampunk, de culture contemporaine et moderne… Des mélanges d’univers définitivement pas sans rappeler des séries d’animations américaines, ou au Japon celles du plus américanophile des réalisateur, mon Shinichirô Watanabe préféré.

 


Difficile évidemment d’en tirer une analyse – et surtout une opinion – quand on a si peu d’images et que le projet n’en est qu’au début de sa production.

Malgré tout, je suis attiré par ce projet, et peut-être même plus par ce concept, cette équipe et cet emballage que pas mal d’animes déjà annoncés pour 2015. L’histoire est cool, les persos sont colorés et leur description laisse présager pas mal de bon, c’est joli un peu partout, et la motivation est là. Mais vous savez comme ça que toute cette présentation est évidemment idéaliste, surtout à ce stage – encore que, c’est le cas pour toutes les séries, ça, finalement… Et donc, comme pour toutes les « autres » séries, elle a un facteur de hype : coup de bol, il est élevé ici chez moi ; combo coup de bol : je peux vraisemblablement y faire quelque chose. On va dire que c’est tant mieux.

Le succès de LWA étant flatteur, un projet d’un autre genre et en plus avec cet aspect international ne pouvait que me plaire, j’ai envie de dire. Pour être honnête, je n’ai pas encore donné (les paliers sont OK mais les frais de port changent la donne), et j’attends d’avoir un peu plus d’informations et peut-être de matériel concret pendant les 3 restantes au financement. (Et aussi de voir à quel point ce Kickstarter a du succès ; c’est sans doute moins motivant de donner à un projet déjà financé).

J’ai aussi quelques craintes sur le projet, qui sont là aussi assez typiques ; notamment sur l’aspect pas forcément original de la situation : un grand méchant contre un couple limite sans défense… Peut-être que le développement de l’univers me donnera tort. Univers dont on a d’ailleurs très peu d’informations… Tout comme la musique, tiens. Vu l’intérêt montré pour les visuels et l’ambiance, c’est dommage de rien avoir fait et/ou dévoilé pour la soundtrack ! Mais ça, c’est perso 😀

Tl;dr : ce projet peut-être cool, surtout vu sa génère et le mélange de créateurs, mais il peut avoir les mêmes problèmes que toutes les séries ; dans tous les cas, la hype est bien formée et pourrait être totale.

 


Le projet est « livré » avec quelques bannières et images de promotion pour donner. Vu ce que vous avez lu jusqu’ici, comprenez bien que je ne me prive pas d’en partager une ici !

330c546dc5552866606abc87446acc9b_large

Bon, si ça se trouve ce sera nul, mais ce serait dommage quand même

En tout cas, n’hésitez à partager le projet s’il vous paraît intéressant (ça fera pas de mal aux dons ; je suis pas convaincu que ce projet attire autant les foules que les exemples que j’ai pu citer plus haut). J’imagine que c’est toujours gratifiant pour n’importe quel fan d’animation de se dire qu’une contribution personnelle a pu aider à l’aboutissement d’une série qu’il va regarder, sans doute bien plus qu’un achat post-diffusion.

D’ici là, faites-vous votre avis, et on se retrouvera sans doute ici-même pour en reparler d’ici… 2016. Normalement.

Peace.

 


Fond musical de cet article : Rodrigo y Gabriela – « Buster Voodoo [Live] »

Images utilisées dans cet article :

  • Artwork et bannière promotionnelle du Kickstarter de Cannon Busters

Quelque chose à dire, redire, ou médire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s