DOSSIER : Rétrospective La Kaz [2/3] – L’ère du succès

La Kaz a donc bel et bien été populaire au moins pendant un certain temps, portée par G.T.O. ; par chance, ce n’est pas l’unique licence intéressante qui a été récupérée par Canal. Ainsi, entre fin 2004 et mi-2005 vont débarquer 3 animes, tous marquants de l’émission, et certains étant devenus des monuments ancrés dans la mémoire collective de chacun, en partie grâce à la Kaz.

human_transmutation_circle_by_Solarifur

Ceci est un indice (assez dégueulasse quand on sait ce que c’est)

 

Lesquels ? Je vous laisse le découvrir par vous-mêmes…

 

On l’a vu rapidement hier, G.T.O. est un réel succès, et les audiences de la Kaz progressent plutôt bien[1]. A la fin de la diffusion de la cinquantaine d’épisodes de la série, Canal+ décide de varier également le premier créneau ; c’est l’autre classique animé de la chaîne qui prend le relais, les inébranlables Simpson, toujours à l’antenne sur la chaîne aujourd’hui. Et pour la suite, c’est une autre comédie japonaise inédite en France, et, à la « surprise générale » doublée en français qui débarque : Excel Saga.

 


Excel Saga (1999-2000)

  • Épisodes : 26 (diffusé en 25+1)
  • Adaptation : d’un manga de Kôshi Rikdo (connu pour être prolifique dans les… dôjins érotiques), paru entre 1997 et 2011
  • Studio : J.C. Staff (connu à l’époque pour Slayers, Orphen et Utena)
  • Réalisation : Shinichi Watanabe (et non pas Shinichiro ! Excel Saga fut d’ailleurs sa première vraie série à réaliser)
  • Genres : Comédie, parodie, science-fiction, action, drogue
  • Synopsis :

Excel, jeune étudiante fraîchement diplômée, n’a pas d’avenir comme les autres : elle, son but, c’est de conquérir le monde. Elle fait partie d’une organisation secrète, ACROSS, dirigée par le grand Il Palazzo, aux rêves de gloire et de pouvoir. Pour éviter de nombreux obstacles, il décide de se concentrer sur une ville, Fukuoka (i.e. là où ils sont), pour commencer. En récupérant une comparse, Hyatt, chez des aliens, la série raconte alors leurs tentatives de conquêtes, sous forme de parodies à l’humour déjanté (un genre étant parodié à chaque épisode), permettant notamment à Excel de tuer l’auteur du manga, dès l’épisode 1. En parallèle, d’autres personnages, dont les voisins d’Excel, un ouvrir de chantier immigré, et Watanabe lui-même, tentent, directement ou non, d’arrêter ACROSS.

snapshot_dvd_05-54_2011-02-09_18-08-58

Excel, se tuant à la tâche pour le grand Il Palazzo, en arrière-plan


 

La série est particulièrement appréciée en France pour sa VF (en tout cas, de ce que j’en sais (et c’est mon cas donc bon hein voilà)), notamment l’incroyable performance de Pascale Chemin dans le rôle d’Excel, qui réussit à tenir le débit effréné original, en gardant le ton et l’humour, autant que faire se peut. Là encore, pourtant, le doublage était une des principales craintes des initiés connaissant déjà la série ; comme si aujourd’hui on tentait une VF d’un truc aussi verbeux et/ou bizarre et/ou référencé, comme peut l’être Joshiraku, par exemple. Autant dire que ça paraît perdu d’avance. Et pourtant !

Finalement, Excel Saga divise un peu, mais surprend ; personne n’est vraiment habitué à voir tant d’humour décalé dans un dessin animé japonais, surtout vu les rares animes de comédies « adultes » ou au moins adolescentes diffusées auparavant. Canal ne sait même pas trop quoi faire après une petite vindicte populaire des fans, voulant voir le dernier épisode en clair. Ce dernier, complètement obscène, non-censuré et « dépassant toutes les limites »[2], ayant finalement été diffusé en mars 2005, en pleine nuit (après une décision tardive), interdit au moins de 16 ans, et donc évidemment en crypté. Dans tous les cas, pour après les vacances de Noël, c’est une autre nouvelle série en VF qui est annoncée, et pour la première fois, pas une comédie : Noir.

 


Noir (2001)

  • Épisodes : 26
  • Studio : Bee Train (devenus par ailleurs des spécialistes du yuri, et tombés un peu dans l’oubli collectif)
  • Réalisation : Kôichi Mashimo (fondateur et réalisateur habituel de Bee Train)
  • Musique composée par Yuki Kajiura (Max et Compagnie, MadokaMy-HimeFate/Zero, Kara no Kyoukai)
  • Genres : Drame, action, thriller
  • Synopsis :

En France, 2 assassines, la corse Mireille Bouquet et la japonaise Yûmura Kirika, amnésique, partent dans une aventure personnelle pour chercher des réponses sur leur passé respectif. Au fur et à mesure, ce voyage leur relève une connexion qui n’est pas apparente au départ, notamment dans les souvenirs de Kirika. Les deux forment finalement une alliance, sous le nom de code Noir, en réalisant leur spécialité : des assassinats.

Noir1

Pour info, il y a déjà du yuri dans Noir, si ça vous intéresse


 

L’ordre de diffusion n’était pas forcément géré à l’avance ; la chaîne gérant elle aussi tous les doublages (car oui, tous ces animes sont passés en VF complète, à l’époque ! Et plutôt de qualité, comparativement à nombre d’autres sur des animes…), il arrivait que certains doublages prennent du retard, ou tardent sur de longues séries. C’est ainsi que Noir a pu se retrouver à l’antenne assez vite, sans doute plus vite que prévu.

Noir n’est pas particulièrement un gros succès d’audience pour la Kaz, notamment parce que les Simpson marchent un peu moins bien dans cette période, avec quelques rediffusions, et peut-être un changement de genre un peu brusque par rapport aux séries précédentes de la case (si j’ose dire). Car même si la diversité et la différence sont des mots d’ordre de la production, la cible (majoritairement les 12-17 masculins en réalité, il faut bien le dire ; même si cela va un peu changer) fait que Noir pêche un peu. Mais arrive alors l’autre anime pilier de la Kaz pour de nombreux téléspectateurs : la première série du génial shônen d’Hiromu Arakawa, Full Metal Alchemist.[3]

 


Full Metal Alchemist (Hagane no Renkinjustushi, 2003-2004)

  • Épisodes : 52
  • Adaptation : (partielle) d’un manga d’Hiromu Arakawa (qui a depuis notamment écrit Silver Spoon, et l’autobiographie dessinée Nobles Paysans), paru entre 2001 et 2010
  • Studio : Bones (connu à l’époque pour Wolf’s Rain et RahXephon, puis plutôt pour ses jolis mechas, comme Star Driver, ou Eureka Seven, mais aussi Soul Eater ou Darker than Black)
  • Réalisation : Seiji Mizushima (déjà réal de Shaman King, à l’avenir réalisateur de Un-Go)
  • Genres : Action, aventure, drame, fantasy, comédie
  • Synopsis :

Edward et Alphonse Elric sont deux jeunes frères, élevés seuls par leur mère à la campagne, depuis le départ de leur père. Ils ont été éduqués à l’art de l’alchimie, permettant de fabriquer tout et n’importe quoi à partir d’éléments de base, et en traçant un cercle adéquat. Leur mère décédant d’une grave maladie, ils tentent l’interdit, le tabou de l’alchimie : rechercher comment réaliser une « transmutation humaine », permettant de faire revivre leur défunt parent. Leur essai rate, et par ailleurs Edward se retrouve privé de sa jambe gauche, et Alphonse de tout son corps ; Edward sacrifie alors son bras droit pour sceller l’âme d’Alphonse dans une armure vide, et le garder « en vie ». Plus tard, s’étant fait poser des prothèses métalliques, Edward est recruté par l’armée, et devient Alchimiste d’État, ce qu’il a vu au moment de ses sacrifices lui ayant donné des connaissances incroyables en alchimie. L’histoire raconte alors leur quête de la fameuse Pierre Philosophale, qui leur permettrait de retrouver leur corps, sur fond de conflit armé, et de secrets alchimiques étranges…

e76384f1c8b69aabbe9b964c877118f5452fc747

Le casting (Main et Main supporting, on va dire) de la première série. Désolé pour la taille de la preview, c’est la disposition qui veut ça.


 

FMA sera diffusé de février à avril 2005, après Les Simpson, puis avec une « nouvelle » série franco-canadienne produite par France 2, diffusée en pleine nuit depuis quelques temps sur Canal+ : le très étrange Delta State, qui n’a à ma connaissance jamais eu le succès escompté malgré son histoire intrigante. On est déjà proches de la fin de l’année scolaire ; que peut donc diffuser l’after-school que tout le monde aime ?! Pas de nouvelle licence vraiment exploitable à court terme… Malgré tout, la chaîne fait régulièrement des efforts : de nombreux animes et éditeurs transitent chez la production, production qui se rend même parfois en convention (par exemple « pour se rendre compte que l’émission est appréciée, mais que beaucoup regardent les séries concernées en fansub quand même », je cite). Mais le fait est que les audiences ont baissé, et que le manque de médias spécialisés rend la communication et la promotion un peu plus délicates.

La chaîne décide au final de rediffuser G.T.O., son meilleur succès, en parallèle avec une série culte même si pas forcément populaire, par le biais de la cynique Daria. Certains avanceront même comme raison à cette rediffusion que Canal ne voulait pas « distraire les étudiants en période de révisions et d’examens » ! Reste que G.T.O. sera la dernière série diffusée officiellement par la Kaz ; début juillet 2005, la saison se termine.

La suite demain, avec de bien tristes nouvelles.

 


 

[1] 10% de PDA sur 15-34 ans en octobre 2004 !

[2] C’est pas moi qui le dis, c’est le titre de l’épisode.

[3] N.B. : J’ai l’OP 3 qui passe en shuffle sur Spotify au moment où j’écris cette phrase. Fabuleux. Sinon, je vous recommande le manga en entier, quand même (27 tomes, chez Kurokawa).

 


 

Images utilisées :

  • Le cercle de transmutation humaine de Full Metal Alchemist, redessiné par Solarifur
  • Capture d’épisode d’Excel Saga (de mémoire, le 1)
  • Artwork officiel promotionnel de Noir
  • Artwork officiel de Full Metal Alchemist, tiré du DVD de concert Fullmetal Alchemist FestivalTales of Another

Fond musical de cet article : Asian Kung-Fu Generation – « Rewrite » / FMA OP4

Une réflexion sur “DOSSIER : Rétrospective La Kaz [2/3] – L’ère du succès

  1. Pingback: Start : Dash !! | Aquanime

Quelque chose à dire, redire, ou médire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s